Accueil de l'ASCVIC

Durant les vacances scolaires le secrétariat est absent de nos bureaux :

- Du 16 au 26 février les messages envoyés à l'accueil ne seront pas lus. En cas d'urgence vous pouvez contacter le secrétaire général : secretairegeneral@ascvic.fr, ou pour la cellule orientation emploi : geraud.deboisset@ascvic.fr

- du 26 février au 05 mars vous pouvez laisser vos messages à accueil@ascvic.fr, nous vous rappellerons rapidement. 

Hors vacances scolaires de la zone C, L'ASCVIC vous accueille avenue Sully Prudhomme les lundis, mardis et jeudis de 9h à 18h

En cas d'absence, n'hésitez pas à nous laissez-nous un message sur le répondeur téléphonique ou par email, nous vous rappellerons très rapidement.

Notre équipe de bénévoles de la cellule orientation emploi est disponible sur rendez-vous pour un entretien téléphonique ou pour une rencontre dans nos bureaux ou ailleurs.

Nous sommes à votre disposition !

Tranchées de nos Mémoires - Soutenez le projet de la promotion Général Loustaunau-Lacau

            

Pour soutenir les blessés de guerre passés et présents et commémorer le centenaire de la Grande Guerre le 2ème bataillon de Saint-Cyr organise un relais en course à pied d’une ampleur inédite.

Les objectifs sont de récolter des fonds pour l’association Terre-Fraternité tout en rapprochant les acteurs civils et militaires autour de cérémonies et en commémorant les faits d’armes de leur parrain de promotion.
 
De la Belgique aux contreforts des Vosges, sur 670 kilomètres de la ligne de front de 14-18, plus de 200 élèves-officiers se relaieront pendant 3 jours, du 11 au 13 mai 2018, 24 heures sur 24, en y associant des cadets étrangers, des unités régimentaires de l’Armée de Terre et des blessés de l’Armée de Terre.
 
Le budget total de ce projet s’élève à 30 000 € afin de financer la logistique, participer à la rénovation de monuments de la Grande Guerre ou soutenir les familles de blessés de guerre.
 

Ils comptent sur vous pour relayer cette information auprès de vos entreprises qui pourront y gagner en visibilité.

Vous pouvez également les aider financièrement via la cagnotte :

https://cagnotte.me/tranchees-de-nos-memoires

ASCVIC
 Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile

Les Voeux de l'ASCVIC le 23 mars 2018

DISCOURS DU PRESIDENT DE L'ASCVI A L'OCCASION  DES VOEUX

 Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile

Messieurs les Officiers Généraux, Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

En ce début d’année, c’est un plaisir que de vous retrouver, aussi nombreux, pour cette traditionnelle cérémonie des vœux.

Je tiens d’emblée à excuser le Général Dary, Président de la Saint-Cyrienne, qui doit nous rejoindre, retenu par sa propre cérémonie au Comité de la Flamme. Il est toutefois représenté par le Général Paulus.

Je remercie les autorités qui nous font l’honneur de leur présence et qui soulignent ainsi leurs liens étroits avec notre association et le soutien qu’elles apportent à nos missions partagées, toutes placées au service de la communauté saint-cyrienne : je pense en particulier à l’état-major de l’Armée de Terre, à sa direction des ressources humaines, à l’agence de reconversion de la Défense.

Nous avons besoin de ces contacts de haut niveau pour trouver et mettre en valeur les complémentarités de nos propres actions. Celles-ci n’ont jamais vocation à se substituer à ces diverses institutions, mais permettent de compléter, à notre niveau, leurs interventions. Il s’agit alors, pour nous, de les bien connaître pour les soutenir, les enrichir, les seconder ou les élargir, chacun à notre place et à notre mesure.

J’ai été sollicité il y a quelques mois, par mon prédécesseur, pour reprendre la présidence de notre association, après un premier mandat tenu il y a près de 15 ans, quand j’étais Directeur de l'Administration Pénitentiaire, puis Préfet de département, ce qui n’était pas facile. Outre la difficulté de lui trouver un successeur -il n’y avait aucun candidat déclaré-  se présentait aussi, à l’évidence, une occasion unique à saisir pour apaiser les relations avec la Saint-Cyrienne, et rapprocher enfin les deux associations. La présidence du Général d’armée Bruno Dary, ouvrait de nouvelles perspectives positives, fort prometteuses, tout d’abord de par sa personnalité et son parcours de haut niveau, mais aussi compte-tenu du fait que nous sommes amis personnels depuis 40 ans, c’est à dire depuis le 2ème REP, où nous étions lieutenants ensemble. De ce passé légionnaire commun, entretenu ensuite pendant quatre décennies, sont naturellement nées une confiance mutuelle et une compréhension partagée.

Ce petit alignement des planètes, si j’ose dire avec le sourire, méritait selon nous d’être pris en compte. C’est bien pourquoi j’ai accepté cette nouvelle mission, malgré un travail à plein temps dans le secteur privé depuis cinq ans, et la représentation officielle du Ministère de l’Intérieur, comme commissaire du gouvernement, dans cinq fondations reconnues d’utilité publique, toutes activités qui m’accaparent au plus haut point, certes, je le reconnais bien volontiers, parce que je le  VEUX  bien (et non pas parce que je le VAUX bien).

Je suis toutefois suffisamment redevable à notre belle école, puis à l’ASCVIC, pour tenter de rendre, encore une fois, ce que j’ai si opportunément déjà reçu dans le passé.

Nous avons donc à répondre ensemble, La Saint-Cyrienne et nous, à un enjeu majeur : trouver des convergences, une cohésion et des complémentarités d’actions et de missions, dans le seul but de servir au mieux la communauté Saint-Cyrienne.

C’est un souhait partagé… une priorité affirmée, un objectif stratégique pour les deux associations.

Une commission a été créée à cet effet, non pour enterrer la démarche, comme c’est parfois le cas, mais, au contraire, pour l’approfondir et la mener ensuite de manière consensuelle. Nous devons, à cet égard, éviter deux écueils majeurs, susceptibles de la remettre en cause, et même de la tuer dans l’œuf : la précipitation ou l’enlisement. Le processus demande sans nul doute réflexion, doit garantir le maintien des identités et de certaines spécificités propres. Pour tout cela, il faut de la pédagogie et du doigté, non pas pour tergiverser, mais, a contrario, pour aboutir à un succès collectif, ceci pour le plus grand bénéfice de toutes les parties, et la qualité du rayonnement de notre école, comme pour la réussite de ses anciens élèves toujours militaires ou devenus civils.

Mon prédécesseur, Baudoin Delescluse, en déplacement professionnel aujourd’hui, et son équipe, à qui je tiens à cet instant à rendre hommage, ont su développer et faire vivre les actions de l’ASCVIC : les ateliers de préparation à la transition professionnelle, au siège ou par visio -conférence, très prisés par nos camarades et fort utiles pour les aider dans leurs démarches de reconversion ; les déjeuners bimestriels ; les after works ; l’expérimentation des entretiens individuels des officiers demandeurs, désormais tenus en commun avec la Saint-Cyrienne, et son pôle spécialisé.

Cette opération, aux modalités novatrices, fait l’objet, à ce stade, d’appréciations positives et reçoit l’agrément de nos divers interlocuteurs.  

Le  premier bilan d’étape  apparaît en effet très encourageant.  Il en ressort en particulier : un accueil plus lisible et plus cohérent, l’existence d’une cellule soudée, mais complémentaire, le doublement du nombre d’officiers reçus, des adhésions supplémentaires, pour ne citer que quelques exemples, pris parmi beaucoup d’autres possibles.

Le rayonnement de L’ASCVIC existait déjà depuis longtemps, il doit être encore développé. Je souligne, dans ce domaine, l’organisation récente d’un dîner avec, comme grand témoin, Philippe de Villiers, non pas l’homme politique, mais l’inventeur, le créateur, le porteur de cette splendide et remarquable aventure qu’est le Puy du Fou, au succès mondialement reconnu. Les participants ont été littéralement subjugués par le passionnant récit de cette exaltante réalisation et la remarquable qualité de conteur de notre intervenant.

Le prochain rendez-vous est déjà prévu le mercredi 16 mai prochain, avec Alain juillet, sur l’intelligence économique et la cyber sécurité.

A l’occasion de ma nouvelle prise de fonction, j’ai eu l’occasion de procéder à l’habituel tour de piste et de présentations, exercice qui n’a pas que des vertus formelles, car il permet aussi d’aborder des questions de fond, ce qui n’a pas manqué d’être le cas : conseil de perfectionnement des études de Saint-Cyr- Coëtquidan, au siège du commandement des Écoles à Tours, entretien particulier avec le Général, DRH de l’armée de Terre, le Gouverneur militaire de Paris, Le Chef d’état-major de l’armée de Terre, en personne, le Général d’armée BOSSER. J’ai été partout remarquablement reçu, accompagné de Géraud de Boisset ou de Pascal Martinez, respectivement vice-président et secrétaire général, car notre engagement repose sur un travail d’équipe. J’assiste par ailleurs au Conseil d’Administration de la Fondation St-Cyr, grâce à l’aimable invitation de son directeur général, mon ami Cyril Barth.

Je cite également le comité de pilotage mis en place pour le colloque de l’anniversaire des 130 ans de la Saint-Cyrienne. Cette importante manifestation, centrée autour des valeurs militaires, de l’entreprise et de la société dite civile, se déroulera dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne, le 23 mars prochain, avec des témoins et intervenants prestigieux, tels que le Général Puga, grand chancelier de la légion d’honneur, le Général Lecointre, CEMA, le professeur pierre Carli, chef du SAMU de Paris, Bernard Ramanantsoa, directeur émérite de HEC… Lors de ce colloque, organisé conjointement par la Saint-Cyrienne, l’Université de la Sorbonne et l’Académie de Paris, les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, la Fondation Saint-Cyr… et, naturellement, l’ASCVIC, j’animerai pour l’ASCVIC une table ronde au titre prometteur : « de l’éthique au combat à la morale quotidienne », avec des témoins du plus haut niveau, dont le Général de Villiers, ancien CEMA, Geoffroy Roux de Bézieux, Vice-Président du MEDEF, ou encore un journaliste renommé du Figaro…

Je ne veux pas alourdir exagérément mon propos…

Il m’appartient donc, pour conclure, de vous présenter mes vœux les plus sincères pour cette année nouvelle qui s’ouvre devant nous, à titre personnel comme au nom de notre association.

Je vous confirme aussi mon ardente volonté de servir notre communauté Saint-Cyrienne, avec vous et mon équipe rapprochée de l’ASCVIC. Je tiens à la remercier à cet instant devant vous, les membres du bureau, ses administrateurs, que je salue collectivement, avec une mention nominative particulière pour Charlotte de Vaumas, notre assistante et notre permanent recours.

Bonne année à toutes et tous, bon vent en 2018 et à très bientôt.  

ASCVICASCVIC

(photo X. BIRKUI)

ASCVIC

(photo X. BIRKUI)

 

Une soirée exceptionnelle pour la centaine de participants au dîner grand témoin organisé le 29 novembre 2017 par l'ASCVIC à l'Ecole Militaire.

Philippe de Villiers a fait vivre "L'Aventure du Puy du Fou", de sa genèse à aujourd'hui, avec enthousiasme, conviction et humour à une assemblée captivée aussi bien par le sujet que par le talent de l'orateur.

L'ASCVIC le remercie pour cette intervention passionnante.

(photos X. BIRKUI)

ASCVIC Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile  Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile

 Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile  Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile  Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile  Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile

Lever du soleil d'Austerlitz à l'Arc de Triomphe

A l'occasion du 2S, Le Préfet Honoraire Patrice Molle, président de l'ASCVIC, et le Général d'Armée Bruno Dary, président de la Saint-Cyrienne, au sommet de l'Arc de Triomphe pour le lever du soleil d'Austerlitz.

 Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile

 

ASCVIC

Les lundis de l'IE - 29 janvier 2018

Pour celles et ceux que l'intelligence économique intéresse, le Cercle d'Intelligence économique organise des régulièrement des évènements autour de ce thème.

Le prochain aura lieu le Lundi 29 janvier 2018 de 18h30 à 20h30

à Télécom ParisTech

46, rue Barrault - 75013 
​M° Corvisart ou Glacière
 
 
 
 
 

Actualité de la cellule orientation-emploi

COOPERATION ENTRE LA CELLULE ORIENTATION EMPLOI DE L'ASCVIC ET LE PVP DE LA SAINT-CYRIENNE

La Saint-Cyrienne & l’ASCVIC, associations sœurs, mutualisent leurs accueils en un entretien commun* et unique pour offrir aux saint-cyriens envisageant une évolution de leur parcours professionnel davantage de possibilités de transitions professionnelles et de ressources pour leurs démarches.

Cet accueil, toujours réalisé en toute confidentialité, s’organisera selon les modalités suivantes :

  • Le « guichet d’accueil » : (1er contact téléphonique ou email, planification des entretiens, suivi du fichier des contacts, bilans de parcours etc,) est assuré par le Pôle Vie Professionnelle de la Saint-Cyrienne. Lorsqu’un officier contacte directement l’ASCVIC, l’assistante de l’ASCVIC transmettra le contact au PVP et un entretien sera alors proposé par PVP ;
  • L’entretien d’accueil* est conduit par la cellule orientation emploi de l’ASCVIC et/ou l’équipe accueil du PVP. L’expérience prouve que l’idéal est de mettre en place deux « accueillants » pour chaque « demandeur » ;
  • Une synthèse de l’entretien est réalisée par l’assistante du PVP et envoyée à l’officier « demandeur ». Elle résume :

- La présentation faite par l’officier « demandeur » de son projet professionnel.

- La réaction « à chaud » des « accueillants » : Compréhension, faisabilité etc.

- La présentation de la trame usuelle du processus de reconversion proposé.

- Les conseils d’accompagnement par les structures appropriées.

 

En fin d’entretien, une information est donnée à l’officier sur les spécificités des 2 associations :

  • Accompagnement de l’ASCVIC : nécessité d’être adhérent de l’ASCVIC, parrainage par un camarade inséré dans une entreprise du secteur privé ou dans une structure de service public, présentation des différents services offerts par l’ASCVIC à ses adhérents dont l’accès à son annuaire. Dans le cas où l’officier souhaite adhérer à l‘ASCVIC, il est orienté vers le secrétariat de l’ASCVIC.
  • Accompagnement de la Saint-Cyrienne : Nécessité d’être adhérent de la Saint-Cyrienne, parrainage par un ou plusieurs camarade(s) ayant des activités professionnelles correspondant au(x) projet(s) présenté(s), présentation des différents services offerts par le PVP de la Saint-Cyrienne à ses adhérents.
  • Dans les 2 cas, communication d’informations relatives :

- Aux formations organisées par la Saint-Cyrienne et l’ASCVIC.

- Aux services proposés par nos partenaires de CAP2C.

 

* Dans certains cas et si le candidat le demande expressément, l’entretien pourra être conduit par le seul responsable de l’accompagnement ASCVIC, ceci pour renforcer la confidentialité des échanges. Il ne sera alors pas délivré de compte rendu écrit et aucune mention du contact  n’apparaîtra dans les documents de bilanterie ou de synthèse.

 

Géraud de BOISSET (ASCVIC) et Thierry CLEMENT (PVP)

 

 

 

 

La carte du Combattant

Sans doute le savez-vous, les conditions d'attribution de la carte du Combattant ont été récemment modifiées, notamment à l'avantage des OPEX, pour celles et ceux qui, sans appartenir à des unités combattantes, ont séjourné 4 mois au moins sur un territoire "OPEX".

Le document joint vous donnera tous les détails pour l'obtention de la carte du Combattant.

Avantages liés à la carte du Combattant  (tous les détails sur le site de l'ONAC)

- Le port de la Croix du Combattant.

- La retraite du combattant à partir de 65 ans (60 ans sous certaines conditions).

- L’attribution, à partir de l’âge de 75 ans, d’une 1/2 part supplémentaire de quotient familial pour le calcul de l’impôt sur le revenu (sous certaines conditions, notamment de payer l’impôt en France, et sans cumul possible avec une demi-part supplémentaire attribuée à un autre titre), avantage également attribué aux veuves de titulaires de la carte du combattant ayant atteint le même âge.

- La souscription d’une rente mutualiste majorée par l’Etat.

N'hésitez pas à en faire la demande, et transmettez notre numéro de carte au secrétariat : en effet, la FNAM (Fondation André Maginot) à laquelle nous sommes affiliés, nous subventionne à hauteur du nombre d'adhérents titulaires de cette carte du Combattant.

Nous informer de cette détention, c'est aider votre association à être toujours plus performante

au service de nos camarades en recherche d'emploi.

 

Voir tous les evenements