Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile
S'entraider pour réussir
Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile
S'entraider pour réussir
Accueil

Fédération Nationale André Maginot

L’histoire de l’Association

Créée à MARSEILLE en 1888 par les Anciens Combattants mutilés de la guerre de Crimée, de la guerre de 1870 et des guerres dites coloniales sous le nom de « Union Fraternelle des Anciens militaires blessés, gratifiés de réforme n°1 » devenue le 6 novembre 1894 la « Fédération nationale des anciens militaires blessés, gratifiés et réformés n°1 », une fédération unique administrée démocratiquement par les délégués départementaux de métropole, de l’empire colonial et des pays placés sous protectorat français.

Elle rejoint la capitale à partir de 1911 et prendra un nouvel essor après la guerre de 1914-1918.

Le 6 octobre 1918, André Maginot, héros et grand blessé, en devient son président. Devenu le premier Ministre des pensions, il sera l’innovateur d’une législation instituant un « Droit à réparation », incontestable, au profit des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, et largement inspirée des travaux réalisés avant la guerre de 1914 et durant la guerre, par la Fédération nationale.



Il présidera aux destinées de la Fédération jusqu’à sa mort en 1932.

Sous l’impulsion de son président, la Fédération adhère au comité d’entente des grandes associations nationales en 1924, puis participe pour la première fois en 1928 au congrès annuel de la Fédération internationale des anciens combattants à BUCAREST. En 1930, à l’initiative d’André MAGINOT, une souscription nationale, appelée « la Dette » par référence au devoir de réparation dû aux mutilés de guerre et anciens combattants, dotée d’une tombola, est lancée avec l’aide des associations, et notamment de la Fédération nationale, ce qui permettra de financer les actions de solidarité des associations.

Le 28 mai 1933, un décret reconnaît la Fédération comme établissement d’utilité publique ; elle prend le nom de « Fédération nationale des mutilés victimes de guerre et anciens combattants ». C’est à cette époque que l’Etat, devant le succès de la Dette, crée, par la loi du 31 mai 1933, la Loterie nationale. Pour la Fédération nationale commence alors la grande aventure de la loterie nationale qui lui permet, encore aujourd’hui, de mener à bien ses objectifs majeurs de mémoire et de solidarité vis-à-vis tout à la fois des jeunes générations et des combattants d’hier et d’aujourd’hui défavorisés.

En 1953, rendant hommage au « patrouilleur de Verdun », la Fédération prend le nom de : Fédération Nationale André Maginot (FNAM).



La Fédération Nationale André Maginot aujourd’hui

Aînée de toutes les associations d’Anciens Combattants, elle rassemble 241 groupements répartis sur tout le territoire métropolitain et dans les DROM-COM, dont 65 sections fédérales représentant la Fédération dans chaque département, et compte plus de 200 000 adhérents représentant le monde combattant français des guerres 39-45, Indochine, Corée, Algérie, combats de Tunisie, Maroc et des opérations extérieures, mais aussi des associations patriotiques, des membres des forces de sécurité (police, sapeurs- pompiers, protection civile) etc… .

Elle bénéficie de ressources propres qui lui permettent de réaliser ses buts premiers.

Des administrateurs, bénévoles, élus en assemblée générale, un Bureau et des Commissions participent efficacement au fonctionnement de la Fédération.

Une revue, La Charte, publiée 4 fois par an, est distribuée à tous les adhérents et aux organismes publics concernés par le monde combattant.



Les buts de l’Association

Elle a pour buts premiers la Mémoire et la Solidarité qui composent son slogan.

« Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir »

Ferdinand Foch

Perpétuant le souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour la France, la FNAM subventionne chaque année le voyage de classes du primaire au secondaire sur les hauts lieux historiques et organise un Prix de la Mémoire et du Civisme. Cela concerne annuellement plus de 10 000 scolaires. L’objectif originel de la Fédération était la solidarité envers les anciens combattants, les blessés et les victimes de guerre. Fidèle à ces valeurs initiales, la FNAM consacre la majorité de ses ressources à ce principe fondamental mais avec les années, son champ d’action s’est inévitablement étendu aux actions sociales plus globales telles que la contribution à la recherche médicale et des aides individuelles et collectives suite à des catastrophes naturelles.

Calendrier

◄◄
►►
juin 2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Compteur de visites

Aujourd'hui115
Hier114
Semaine en cours810
Mois en cours2423
Année en cours22358
Années précédentes180881
Total203239
Statistiques

Quelques images

 
Copyright © 2017-02-25 ASCVIC | TARDUS v7.1